Badgirls et Tornades se qualifient pour les demi-finales

 

 
 

(Sherbrooke, QC) Le vendredi 15 avril - Les Badgirls de Bedford-Farnham, représentant l’Estrie à la Coupe Dodge, ont eu besoin de tout leur petit change pour se défaire des Canadiennes de Montréal et atteindre la ronde demi-finale dans la catégorie bantam B, mais elles y sont parvenues et seront encore de la compétition dimanche, dernier jour de la Coupe Dodge à Sherbrooke.

Elles ont eu besoin d’un but dans un filet désert pour s’assurer une victoire de 3-1 aux dépens des Canadiennes qui n’ont jamais cessé de travailler dans l’espoir de poursuivre leur route. D’ailleurs, Patrick Thibodeau, l’entraîneur des Badgirls, a été le premier à rendre le crédit aux Canadiennes. «Elles ont travaillé super fort et c’est la raison pour laquelle le match a été aussi serré.»

«Mes filles ne se sont pas trop présentées en première période, mais elles ont su se réveiller au milieu de la deuxième période», ajoutait Thibodeau qui a vu les Canadiennes prendre les devants 1-0 au premier vingt avant que ses Badgirls ne réussissent à répliquer. L’égalité a persisté jusqu’en début de troisième tiers quand Marie-Louise Bonvouloir a permis à l’Estrie de prendre les devants au pointage. Élizabeth Galipeau, avec son deuxième but de la rencontre, a complété le total dans un filet désert au moment où les Canadiennes jouaient le tout pour le tout afin d’obtenir le but égalisateur.

Les Montréalaises avaient même retiré leur gardienne au profit d’une sixième patineuse pendant une punition aux Estriennes dans l’espoir d’y parvenir. Ce n’est que dans les derniers instants de la rencontre, à la suite d’un revirement en zone des Canadiennes que les Badgirls ont pu s’assurer de la victoire.

L’Outaouais surprend Laurentides-Lanaudière

L’autre match demi-finale opposera les Rapides du Richelieu, qui avaient obtenu un laissez-passer pour la demi-finale, aux Tornades de l’Outaouais qui ont eu raison du Mistral de Laurentides-Lanaudière 2-0 samedi dans un match également très serré. Si serré que le premier but de la rencontre n’est venu qu’à mi-chemin au troisième vingt. Jenny Fetz a surpris la gardienne du Mistral avec un puissant tir haut de la ligne bleue. Le deuxième filet a été marqué dans une cage déserte alors qu’il ne restait que quelques secondes dans le match.

«On savait qu’il fallait arriver ici avec nos bottines de travail, a rappelé Sylvain Robinson, l’entraîneur de l’Outaouais. Ce fut une question d’effort et il a fallu un bon tir pour inscrire le but vainqueur. Contre le Mistral, il s’agit toujours de match où l’entraîneur perd des cheveux.»

Du côté du Mistral, l’entraîneur Patrick Dubois a reconnu qu’il espérait le premier but tôt dans le match pour casser l’adversaire. «Mais nous n’avons pas réussi à l’inscrire. Il reste que ce match se veut une belle fin à une belle saison. Nous avions une équipe de mi peloton et notre plan était d’être compétitives à chaque rencontre.» Chose certaine, le Mistral a été compétitif jusqu’à la fin de sa participation à la Coupe Dodge.

Par Pierre Turgeon

Partenaires régionaux

Lamontagne
Buffet des Continents
Hockey Estrie
Merkur

Social

Partenaires provinciaux

Tim Hortons
Graduor
Hockey Experts
Sports Experts
Canadiens de Montréal
Deschamps
Québec
CCM
L'entrepôt du Hockey
FCA
Rousseau Sports
Intersport
Belirdirect
Best Buy