Peu de Badgirls en Estrie

Élizabeth Galipeau a inscrit trois buts dans la victoire des Badgirls de l’Estrie sur les Tornades de l’Outaouais en catégorie bantam B. (Photo Claude Vaillancourt)

 
 

(Sherbrooke, QC) Le vendredi 14 avril 2017 - Un gardien, deux trios et trois défenseurs! Cela a suffi aux Badgirls de l’Estrie pour contrôler les Tornades de l’Outaouais, 6-1, en début de soirée vendredi en catégorie bantam B du volet féminin de la Coupe Dodge.

Seulement quatre joueuses au banc pour tenir trois périodes face à une formation qui comptait pourtant neuf réservistes en plus de ses six partantes… «Les filles sont habituées, on a joué comme cela toute l’année», confie l’entraîneur Patrick Thibodeau.

Parce que, à Bedford-Farnham, on a choisi cette année de répartir les joueuses dans trois équipes bantam, il a fallu accepter de constituer des équipes avec seulement une dizaine de filles. Et pour s’assurer d’avoir au moins 10 filles, les Badgirls ont dû faire appel à des joueuses encore d’âge pee-wee. «Aujourd’hui, trois de mes régulières sont d’âge pee-wee», ajoute l’entraîneur qui y voit aussi un avantage.

«Puisque nous sommes peu nombreuses, nos meilleures joueuses reviennent plus souvent sur la glace. Si j’avais neuf remplaçantes, je n’aurais pas le choix.»

Certains craignaient que les Badgirls soient à bout de souffle en troisième période, d’autant plus qu’elles devaient évoluer sur une patinoire aux dimensions olympiques, mais vraisemblablement, ça n’a été le cas. Elles ont su tenir jusqu’au bout même si, deux fois, elles ont dû se défendre à quatre contre cinq dans ce dernier tiers. Elles en ont d’ailleurs profité pour inscrire un but en désavantage numérique…

Ce qui a fait dire à d’autres : « Les Badgirls sont moins nombreuses, mais elles ont peut-être plus de cœur!» En tout cas, elles en auront besoin pour atteindre leur objectif. «Notre but demeure la coupe, sinon nous serons déçus», ajoute Patrick Thibodeau avec l’approbation de ses adjoints.

Les Rapides du Richelieu, gagnantes 5-0 face aux Canadiennes de Montréal vendredi, demeurent les principales adversaires des Badgirls et les deux équipes se connaissent très bien. La région du Richelieu a été favorisée par le tirage au sort et sa victoire face à Montréal lui a valu un laissez-passer pour la demi-finale tandis que les Badgirls devront vaincre Montréal samedi pour atteindre la ronde demi-finale. «Peut-être que le Richelieu a déjà eu sa chance? Nous nous préparons à aller à la guerre», affirme Thibodeau.

En demi-finale dimanche matin, le Richelieu affrontera les Wings du Lac St-Louis qui ont eu raison, 3-2 en prolongation du Mistral de Laurentides-Lanaudière dans le dernier match au programme bantam B vendredi.

Par Pierre Turgeon

Partenaires régionaux

Buffet des Continents
Merkur
Hockey Estrie
Lamontagne

Social

Partenaires provinciaux

Québec
Best Buy
Intersport
Graduor
Rousseau Sports
Canadiens de Montréal
Hockey Experts
Tim Hortons
CCM
Belirdirect
L'entrepôt du Hockey
FCA
Sports Experts
Deschamps